Celtes des Hébrides

Années : 1930-1940
Région : Les Hébrides. Ces îles au large de la côte nord-ouest de l’Écosse et s’étendent jusqu’à une latitude presque aussi éloignée au nord que la partie sud du Groenland.

On raconte depuis longtemps des histoires sur l’excellente santé des habitants des îles des Hébrides extérieures. La fumée qui suinte à travers les toits de chaume de leurs « maisons noires » a ajouté un aspect étrange à la description de leur vie domestique et de leur environnement étrange. Ces histoires ont inclus une description de leurs dents merveilleusement fines, de leurs physiques robustes et de leurs caractères forts.

Les aliments de base de ces insulaires sont le poisson et les produits d’avoine avec un peu d’orge. Le grain d’avoine est la seule céréale qui se développe assez facilement, et il fournit le porridge et les gâteaux d’avoine qui, dans de nombreux foyers, sont consommés sous une forme ou une autre régulièrement à chaque repas. La pêche dans les Hébrides extérieures est particulièrement favorable, et les petits aliments de la mer, notamment les homards, les crabes, les huîtres et les palourdes, sont abondants. La tête de morue cuite au four, farcie de foie de morue haché et de farine d’avoine, est un aliment important et très apprécié.

île de Harris de l’île Taransay : Il n’y a pas d’animaux laitiers sur cette île. Leur alimentation est assurée par les produits d’avoine et le poisson, et par une quantité très limitée d’aliments végétaux. Les homards et les poissons plats constituent une part très importante de leur alimentation. Les fruits sont pratiquement inconnus. Pourtant, le physique de ces gens est remarquablement fin.

Isle of Harris : Nous avons trouvé une famille sur la côte opposée de l’île où résidaient les deux garçons représentés dans la moitié supérieure de la figure 6. L’un avait d’excellentes dents et l’autre des caries rampantes. Ces garçons étaient frères et mangeaient à la même table. Le garçon le plus âgé, qui avait d’excellentes dents, se nourrissait encore d’une nourriture primitive composée de flocons d’avoine et de gâteaux d’avoine, d’aliments marins et de quelques produits laitiers. Le plus jeune garçon, que l’on voit à gauche, souffrait d’une carie dentaire importante. Il lui manque de nombreuses dents, dont deux à l’avant. Il insistait pour avoir du pain blanc, de la confiture, du café très sucré et aussi des chocolats sucrés. Son père m’a dit avec une profonde inquiétude combien il était difficile pour ce garçon de se lever le matin et d’aller travailler.

Une jeune fille de l’île de Bardsey, âgée d’environ dix-sept ans. Ses dents étaient abîmées par la carie dentaire, la maladie touchant même les dents de devant. Nous avons pris un repas au foyer dans lequel elle vivait. Il se composait de pain blanc, de beurre et de confiture, tous importés sur l’île. Le contraste est frappant avec une jeune fille qui vit sur l’île de Lewis, dans la zone centrale. Elle a des arcades dentaires splendidement formées et une grande immunité contre la carie dentaire. Son régime alimentaire et celui de ses parents était composé de bouillie de flocons d’avoine et de gâteaux d’avoine et de poisson, ce qui a permis de former des personnes robustes.

Les habitants de ces îles arides, dont les côtes sont balayées par le vent et les tempêtes, bénéficient d’un programme alimentaire capable de former des hommes et des femmes en pleine santé, grâce à un régime à base d’avoine utilisé comme gâteau d’avoine et bouillie d’avoine, ainsi que de produits de la pêche, y compris certains organes de poisson et des œufs. Le remplacement de ce régime par un régime moderne typique composé de pain blanc, de sucre, de confitures, de sirop, de chocolat, de café, de quelques poissons sans foie, de légumes en conserve et d’œufs a entraîné une grave dégénérescence de leur santé.